Dragon

Né en 1929, le DRAGON est aujourd’hui plus jeune que jamais. Sa diffusion mondiale, plus de 6500 unités construites, dont 1700· adhèrent à l’une des 30 associations nationales, le place comme étant l’un des quillards le plus diffusé au monde. En France, la flotte estimée à 300 unités est contrôlée par la dynamique association de propriétaires (AFSID), dont la flotte de méditerranée est en passe de devenir la première flotte. La série est reconnue olympique de 1948 à 1972, et comme série internationale par l’actuelle ISAF.

Son architecte, le Norvégien Johan ANKER (médaillé olympique) 58 ans en 1929 disparu en 1940, ne put jamais connaître l’essor fantastique de son enfant.

Malgré ses 90 ans, le DRAGON reste l’un des quillards le plus prisé dans le monde et en France. Raison de cet engouement : des qualités de navigation exceptionnelles, et une organisation de la série structurée et efficace. Un tel ensemble de qualités explique sa diffusion mondiale dans plus de 30 pays.

En méditerranée, le DRAGON a refait son apparition au début des années 1990. Principalement regroupée au YACHT CLUB DE CANNES, la flotte organise régulièrement de multiples championnats, et participe chaque année aux fameuses Régates Royales.

Gréement : sloop
Débuts : 1929
Longueur hors-tout : 8,90 m
Maître-bau : 1,95 m
Tirant d’eau : 1,2 m
Déplacement : 1,7 t dont 1 t de lest
Voilure : Grand-voile 16 m², génois 11,7 m², spi 23,6 m²
Architecte : Johan Anker
Équipage : 3